Menu Fermer

réaliser des circuits électriques

Dès qu’un circuit électrique devient un peu complexe, ou qu’il est nécessaire d’en garantir un tant soit peu le fonctionnement, les fils dénudés enroulés autour des contacts ne suffisent plus.

Il faudra alors se tourner vers des solutions de test plus stables :


1 – Le breadboard ou plaque d’essais sans soudure

breadboard
breadboard vide

la plaque d’essais (breadboard) sans soudures est idéale pour tester un circuit sans utiliser d’outils ou manipulations complexes. Le seul besoin se résume à des fils à breadboard (fils jumpers) principalement mâle/mâle, mais aussi mâle/femelle ou femelle/femelle (embouts = connecteurs carrés de type dupond). Les plus sportifs (ou désespérés) peuvent utiliser de petits fils fins monobrin pourvu qu’ils soient un peu raides. Avantage : Les composants sont juste insérés et peuvent être récupérés très simplement.

Le montage réalisé est de type provisoire et supporte peu d’être manipulé.

Les trous sont reliés entre eux dans la plaque en suivant  des lignes ou colonnes incomplètes.

breadboard en service :

circuit breadboard
circuit réalisé sur un breadboard et relié à un microcontrôleur arduino

Avantage : Le montage est rapide, modifiable, les éléments sont réutilisables.

Inconvénient : Ne peut être utilisé pour un montage définitif. Peu fiable.


2 – Les plaques avec soudures

A bandes ou à pastilles (plaque de bakélite (marron) ou époxy (verte) recouverte d’une fine couche de cuivre.)

  • à bandes : les trous sont reliés entre eux par des bandes parallèles. Il faudra couper (supprimer) certaines parties des bandes pour isoler les trous

plaque bandes

  • à pastilles : Il faudra relier les pastilles entre elles par de la soudure.

plaque à pastilles

Avantage : Le montage est fiable

Inconvénient : On ne peut pas récupérer facilement les composants. Le montage garde un côté « pas fini ».


3 – Les circuits imprimés (enfin on devrait plutôt dire gravés) (plaque de bakélite (marron) ou époxy (verte) recouverte d’une fine couche de cuivre.)

  • circuit gravé mécaniquement :

On supprime par abrasion mécanique (fraise) des portions de cuivre pour ne conserver que le dessin du circuit recherché (les pistes). Une variante, gravure à l’anglaise, se contente de détourer les pistes et est plus rapide. A la main le résultat est généralement très moche, mais ça peut fonctionner. L’idéal est d’utiliser une machine fraiseuse numérique qui permet de réaliser avec précision le circuit indiqué. L’avantage de cette solution est le prix des plaques

Avantage : Circuit propre et fiable si réalisé avec une fraiseuse numérique. Pas de produits chimiques nécessaires

Inconvénient : le prix de la fraiseuse.

  • circuit gravé chimiquement : sur la fine couche de cuivre posée sur l’époxy ou la bakélite, on trouve en plus une couche photosensible.

IMG_0463

On commencera par marquer (protéger) le circuit sur la couche photosensible avant de supprimer chimiquement la pellicule de cuivre non protégée.

Avantage : Circuit propre et fiable réalisable à la maison.

Inconvénient : Le temps nécessaire à la mise en œuvre, un peu de matériel, voire le coût si on passe par un prestataire. Les produits utilisés pas très écologiques et à ne pas laisser entre toutes les mains.